Le "plan-objet" au cinéma

vocabulaire, enjeux et modalités d'apparition de l'objet au cinéma


Pia Pandelakis

Journée d'étude Cinédesign,
Université Toulouse - Jean Jaurès, 6-7 octobre 2016

Demolition Man, 1993

De la créativité du cinéma à l'endroit des objets

l'objet comme « matière à penser »

une manière de « faire-monde »

Quelques questions d'interdisciplinarité

cinéma + design

Luc Vancheri, Cinéma et Peinture, 2007

De l'hybridité des disciplines du cinéma et du design (1 : le cinéma)

André Bazin : le cinéma comme « art impur »

De l'hybridité des disciplines du cinéma et du design (2 : le design)

- Emmanuel Tibloux et les « nouveaux alliages » du design

- Jehanne Dautrey et le design comme « discipline nomade »

À partir du cinéma : quelques chemins connus, et des pistes émergentes


- Cinéma & Architecture

- Cinéma & Décor

- Cinéma & Fictions

À propos des fictions

Emanuele Quinz :

« fonction fictionnelle » vs. « fiction fonctionnelle »

Comment certains objets

« magnétisent » la caméra

> des « isolats » ?

Définition rapide

du terme « objet »

Définition empruntée à Jean Dagognet

(Les dieux sont la cuisine, 1996)

Rencontre avec des ciné-objets

Hannah McGill et la "Object Lesson" (Sight & Sound)

Le burlesque "met en valeur le concret du monde"

(Petr Král, Le Burlesque ou Morale de la tarte à la crème, 1984)

les objets au cinéma :

entre l'effet masse et le désintérêt ?

Rubber, Quentin Dupieux, 2010

- Partir de l'évidence : il y a des objets au cinéma

- Quelques possibilités d'objet

des objets-fausses pistes

Cristian Mungiu, 2007

des objets inventés

It's a Wonderful Life, Frank Capra, 1946

des objets détournés

The Apartment, Billy Wilder, 1960

Quelles sources pour faire cinédesign ?

En partant de la théorie du cinéma :

- A. Bazin, Qu’est-ce que le cinéma ?, 1976.

- J. Aumont, « L’objet cinématographique et la chose filmique », Cinémas : revue d’études cinématographiques, 2003.

J. Aumont,

« L’objet cinématographique et la chose filmique ».

“Le cinéma a, avec l’objet, un rapport d’immédiateté, presque trop naturel et constitutif ; à partir de ce rapport — qui va de la simple attention portée à un objet que l’on singularise et désigne, sur lequel on focalise, à la plus grande signification ou importance que l’on peut lui accorder —, le cinéma peut viser un rapport à la chose, à l’être-chose, et souvent a été tenté de le faire.”

Jacques Aumont :

- « objet trouvé »

- « objet utile »

- « objet investi »

- « objet choséifié »

L'objet trouvé

George Méliès, Un homme de têtes, 1898

L'objet utile

Ernst Lubitsch, Bluebeard's Eighth Wife, 1938

L'objet investi (J. Aumont)

« faire décor » (P-D. Huyghe)

Bryan Singer, X-Men: Days of Future Past, 2014

J. Aumont,

« L’objet cinématographique et la chose filmique ».

“En un sens, c’est bien la chose : l’objet représenté l’est comme chose filmique, et chose au moins en ceci qu’elle ne peut entrer dans un circuit d’utilisation, de mise en scène ou d’échange. Elle peut seulement affirmer son existence, son être-là ; elle peut être contemplée, et rien d’autre.”

- Les modes d'existence spécifiques de l'objet

- fonction(s) & fonctionnalité de l'objet de cinéma

Le concept de McGuffin

Chercher les objets-anomalies

dans North by Northwest, Alfred Hitchcock, 1959

Un second cas d'objet queer

dans In a Lonely Place, Nicholas Ray, 1950

Jean-Luc Godard, Histoire(s) du cinéma, 1998

Quelques pistes pour les cinédesigneurs